Exégèses

Parler de sa vie - Jean-Jacques Goldman
  • Exégèses

    article image

    Né en 17 à Leidenstadt

    En 1990, après cinq albums, Jean-Jacques Goldman délaisse sa carrière solo pour se lancer dans une aventure qu’il avait déjà expérimentée avec Taï Phong : un groupe. Carole Fredericks, Jean-Jacques Goldman et Michael Jones s’imposeront sur la scène musicale pendant 6 ans, le temps de deux albums studio et deux tournées. Leur premier album, sobrement baptisé du nom du groupe, Fredericks-Goldman-Jones, sort le 28 novembre 1990. Le troisième single, "Né en 17 à Leidenstadt", est l’un des morceaux les plus importants de la carrière de Goldman. En partie parce qu’il illustre parfaitement l’intelligence du personnage et qu’une fois de plus, c’est une leçon de vie.

  • Exégèses

    article image

    Fermer les yeux

    Après le fils du notaire et le jeune de cité de la chanson "Des vies", les deux soldats de "Frères", l'infirmière et le bébé de "Juste Après", c'est à nouveau deux personnages qui servent les paroles de la chanson. "Deux êtres privés de liberté" dira Jean-Jacques. Un prisonnier et une prostituée. Deux choix qui ne sont pas anodins et qui vont grandement participer à l'atmosphère de la chanson. Dès les premières secondes, des chœurs de femmes Bulgares aux harmonies magnifiques surgissent du néant. "Des voix difficiles à trouver" déclare Jean-Jacques...

  • Exégèses

    article image

    Elle a fait un bébé toute seule

    Jean-Jacques signe un texte tendre, subtil et plein d'affection pour ces femmes qui à leur manière affrontent la maternité, sans hommes à leurs côtés, que la situation soit désirée ou pas. "Je ne dis pas qu'elles l'ont voulu toutes seules, je parle uniquement du fait d'assumer des bébés sans père ou avec des pères absents, ce n'est pas la même chose"...

  • Exégèses

    article image

    Ton autre chemin

    Jean-Jacques écrit son premier texte sur l'amitié. Suivront quelques années plus tard sur ce même thème, "Je te donne", "Famille", "Le Frère que j'ai choisi" ou "C'est dit". La chanson est plus complexe que ce que Jean-Jacques à jusqu'alors proposé en solo. Sans réel refrain, elle reprend les codes du rock progressif dont Jean-Jacques était un grand fan...

  • Exégèses

    article image

    Quelque chose de bizarre

    Tous les chanteurs ont leur lot de chansons étranges, un peu à part, comme une parenthèse dans un processus créatif. Il ne faudra pas attendre longtemps dans la carrière de Jean-Jacques Goldman avant d'entendre ce qui deviendra et restera sa composition la plus atypique. En effet, "Quelque chose de bizarre" fait partie de la première bande de démo que Marc Lumbroso et Jean Mareska s'évertuent à placer auprès des maisons de disques en 1980...

Abonnez-vous

Afin d'être certains d'être informés le plus rapidement possible de l'actualité de Jean-Jacques Goldman et des mises à jour du site "Parler d'sa vie", abonnez-vous à la liste de diffusion !